• ports-barfleur-pour baniere.jpg
  • Port_Racine.jpg
  • dielette web.jpg
  • appun baniere.jpg
  • Portbail - Mare haute.jpg
  • Goury.jpg
  • phare dielette rduit.jpg

Tourlaville, Le Becquet, Conseil d'administration du comité 50 de la pêche maritime de loisir

 Le Conseil d'Administration du Comité Départemental de la Pêche Maritime de Loisirs (CPML50) présidé par Jean LEPIGOUCHET s’est réuni lundi 20 janvier 2020 au Becquet de Tourlaville, les représentants des 23 associations de plaisanciers et pêcheurs de loisir qui comptent 2500 adhérents étaient présents.

 

 

 

 

Mesures 2020 pour la pêche récréative du bar…

 

Nous avions demandé un quota journalier de 3 bars par jour et par pêcheur en attendant la mise en place d’un quota mensuel plus adapté à nos activités. Ce sera 2 bars par jour et par pêcheur sur l’ensemble des zones ainsi en a décidé le Conseil des Ministres des Pêches. Même si ce compromis, pris dans l’urgence et applicable dès le mois suivant, comporte quelques allègements, il ne correspond pas vraiment à nos attentes parfaitement légitimes et respectueuses de la ressource. Nous allons continuer notre combat pour la mise en place d’un quota mensuel dans le cadre du plan pluriannuel voté en 2019.

Texte en cours d’officialisation :

5. Dans les pêcheries récréatives, y compris depuis la côte, dans les divisions CIEM 4b, 4c, 6a, 7a à 7k (bar nordique) :

a) du 1er janvier au 29 février et du 1er au 31 décembre 2020, seule la pêche avec remise à l'eau avec une canne ou une ligne à main pour le bar européen est autorisée. Pendant cette période, il est interdit de conserver, de déplacer, de transborder ou de débarquer des bars européens capturés dans cette zone ;

b) du 1er mars au 30 novembre 2020, au plus deux spécimens de bar européen peuvent être capturés et conservés par pêcheur et par jour. Cette disposition ne s'applique pas aux filets fixes, qui ne doivent pas capturer ni retenir le bar européen pendant cette période. La taille minimale du bar européen conservé doit être de 42 cm.

6. Dans les pêcheries récréatives des divisions CIEM 8a et 8b (bar sud » / golfe de Gascogne), un maximum de deux spécimens de bar européen peut être capturé et conservé par pêcheur et par jour. Cette disposition ne s'applique pas aux filets fixes, qui ne doivent pas capturer ni retenir le bar européen pendant cette période. La taille minimale du bar européen conservé doit être de 42cm.                                                                                                                                                 

J. Kiffer Président de la FNPP

Flamanville, Assemblée générale du comité 50 de la pêche maritime de loisir

 L’assemblée générale du Comité Départemental de la Pêche Maritime de Loisirs (CPML50) présidé par Jean LEPIGOUCHET s’est tenue samedi 23 novembre à la salle de l’Orangerie du château Flamanville, les représentants des 23 associations de plaisanciers et pêcheurs de loisir qui comptent 2500 adhérents étaient présents.

 Suite aux informations réglementaires, parole fut donnée aux invités qui se sont exprimés sur les sujets d’actualité qui touchent à la pêche de loisir qu’elle soit embarquée ou bien à pied et à son environnement, l’estran et la mer.

 

Jean Pascal DEVIS, adjoint à la DDTM, délégué à la mer et au littoral s’est exprimé au sujet de l’arrêté du 18 juin 2019 qui en application d’un article du code de l’environnement en date de 2006, interdit la circulation et le stationnement de tout véhicule à moteur sur l’estran ! Ce qui de fait interdit toute mise à l’eau d’un bateau en dehors d’un port ! Impensable pour de nombreux plaisanciers de la Manche ! En fait cet arrêté est un couac administratif, un document de travail qui a été signé et publié par erreur ! Il a donc été justement abrogé le 18 juillet, nous sommes donc revenus à la situation de l’arrêté de mai 2000. Depuis comme c’était prévu à la base une concertation a été engagée avec les maires d’une vingtaine de communes du littoral et les associations afin de mettre en place une règlementation qui permette la continuité des activités dans le respect de l’environnement ! Nous trouverons des solutions, ce serait basée sur la notion de « véhicule d’exploitation » par convention avec les maires, cela devrait être mise en place pour le printemps 2020.

 Frédérique BOURY Conseillère Départementale est intervenue au sujet des cales payantes , il n’est pas question de revenir sur le tarif de 180 euros par an pour l’utilisation des cales des trois ports dimensionnants gérés par la SPL des ports de la Manche, ce que nous demandons, c’est un tarif pour l’utilisation de la cale d’un seul port, tous les usagers des cales ne sont pas « nomades », un tarif identique à celui de Granville, 110 euros pourrait convenir, à condition que les services soient présents .  Concernant les ports patrimoniaux du nord cotentin les cales resteront gratuites pour 2020.

 Jean KIFFER Président de la Fédération Nationale de la Plaisance et des Pêches en mer (FNPP) a fait un point d’actualité, concernant le bar la FNPP demande en l’attente de mise en place d’un quota mensuel pour l’année 2020 un quota journalier de trois bars par jour et par pêcheur avec une seule et même période de repos biologique pour toutes les pêcheries ! La séparation des stocks du nord et sud du 48° parallèle devrait être abolie. Nous en saurons plus mi-décembre. Nous avançons, l’Europe a investi 300 000 euros pour développer une application smartphone qui permette de collecter les données de captures pêche de loisir du bar et potentiellement d’autres espèces menacées dont l’impact de la pêche de loisir est significatif. C’est une startup Française qui est retenue avec son application FishFriender. Une mission parlementaire a été menée cette année, nombreux responsables d’associations de pêche de loisir ont été audités, le point essentiel qui ressort est la gouvernance de la pêche de loisir qui est actuellement assurée par la Direction des Pêches Marines et de l’Aquaculture du ministère de l’agriculture et de l’alimentation est inadaptée ! L’interdiction de pêche de la raie brunette fait aussi débat, c’est une erreur des scientifiques car elle est en abondance dans le golfe Normand-Breton !

 Dans les perspectives 2020 c’est confirmé, l’arrêté « pêche à pied, à la nage et en plongée dans la Manche » qui date de 2008 va être revu, il sera plus lisible et certaines contraintes qui n’apportent rien à la protection de la ressource et de l’environnement seront supprimées (exemple des dents rondes pour les râteaux)

 Pascal GAIGNON Président de la station SNSM de Diélette représente Jean Marie CHOISY Délégué Départemental, fait un point de situation, à noter que bon nombre d’évolutions sont en cours ! Nous invitons les plaisanciers à adhérer plus nombreux !

 Stéphane TRAVERT conclut les débats en reprenant les sujets qu’il connait bien, concernant la préservation de la ressource, la sécurité, la qualité des eaux et la salubrité des coquillages, il souligne les efforts qui sont faits par les collectivités pour diminuer l’impact des rejets humains et animaux dans les fleuves, notamment au sud de l’estuaire de la Sienne, il s’exprime sur l’interdiction potentielle d’accès aux ECREHOU, je vais contacter mes homologues de JERSEY « nous n’en sommes pas là ».

 Patrick FAUCHON clôture l’assemblée générale en remerciant tous les participants et saluant le travail du comité et des associations qui permettent de maintenir cette activité devenue de loisir mais demeure un patrimoine de nos côtes !

Omonville la Rogue, Conseil d'administration du comité 50 de la pêche maritime de loisir

 

NOUVELLE TEMPÊTE EN MANCHE

En publiant le 18 juin dernier un arrêté interdisant le stationnement des tracteurs et remorques sur l’estran, la Préfecture de la Manche a déclenché une sacrée « levée de boucliers » de la part des pêcheurs plaisanciers qui, faute de ports en nombre suffisant, n’ont pas d’autre choix, pour s’adonner à la pêche embarquée, que de mettre à l’eau leur bateau en utilisant un tracteur qu’il faut bien ensuite, stationner quelque part. Quelques avertissements, distribués déjà en mai à quelques plaisanciers de la côte ouest, nous avaient alertés.

Cet arrêté qui a sans doute été pris à la hâte a été fort justement abrogé par un autre arrêté préfectoral en date du 18 juillet !!!!!

On en revient donc à la situation antérieure régie par un arrêté préfectoral de mai 2000 qui réglemente la circulation sur l’estran en précisant les dérogations, en particulier, celle concernant la mise à l’eau des bateaux de plaisance. Rien sur le stationnement. Mais le Code de l’Environnement, modifié en 2006 et 2016, interdit dans son article L321-9, le stationnement sur l’estran. Toutefois, une possibilité d’autorisation du Préfet après avis du Maire, reste possible mais est surtout utilisée pour des évènements ponctuels. On est donc devant une situation « bancale » qu’il va bien falloir régler à l’automne.

         Le Préfet s’est prononcé en faveur de la tenue de réunions de concertation entre l’Administration, les Elus, les professionnels et les pêcheurs de loisir.

         Il serait souhaitable que dans chaque zone concernée, on puisse définir des zones de stationnement qui conviennent à tout le monde. Mais le problème n’est pas simple car tout dépend de la saison, de l’existence ou non d’un périmètre de baignade avec chenal d’accès, du mode de pêche pratiqué (on ne stationne pas son tracteur de la même façon selon que l’on part assez longtemps ou juste pour aller relever un filet ou un casier), du nombre de personnes à bord du bateau (seul, aller stationner son bateau relativement loin, est impossible), du coefficient de marée, etc… La question se posera aussi pour les secteurs où il n’existe pas d’association. Bref rendez-vous à l’automne pour régler le problème.

(extrait d’un article à paraître dans le prochain Pêche Plaisance).

 Jean LEPIGOUCHET, Président Comité 50 et Vice-Président CPAG

 

 

 

Agenda

avril 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Espace réservé aux membres du comité. Veuillez rentrer vos informations de connexion pour accéder à l'espace membre.